causerie

causerie

causerie [ kozri ] n. f.
• 1545; de 2. causer
1Entretien familier. conversation. De longues causeries. Causeries à bâtons rompus. « La leçon dégénérait en causerie » (A. Gide).
2Discours, conférence sans prétention. Une causerie littéraire, scientifique. « Causeries du lundi », de Sainte-Beuve.

causerie nom féminin Discours familier, entretien sans prétention ; petite conférence informelle : Sa campagne électorale se limita à quelques causeries télévisées.causerie (synonymes) nom féminin Discours familier, entretien sans prétention ; petite conférence informelle
Synonymes :
- causette (familier)
- parlote (familier)

causerie
n. f. Conversation; exposé fait sur le mode familier.

⇒CAUSERIE, subst. fém.
A.— Fam., vieilli
1. Action de causer. C'est une causerie perpétuelle (Ac. 1798-1932). Elle [Clorinde] avait une causerie à sauts brusques, coupée d'exclamations (ZOLA, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 73).
2. Action de causer, de bavarder de manière indiscrète ou malveillante :
1. ... elle s'est prise d'amour pour un organiste de la localité, et d'une manière si visible que c'était le sujet de causerie de tout Saint-Lô...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1894, p. 600.
B.— P. méton.
1. Vieilli. Conversation familière, généralement longue, aimable bavardage entre plusieurs personnes. Toute la journée s'est passée en causeries vaines, sans ennui ni langueur (MAINE DE BIRAN, Journal, 1817, p. 77). Quand reprendrons-nous nos interminables causeries au coin du feu (FLAUBERT, Correspondance, 1849, p. 118) :
2. C'était l'heure des effusions, des confidences. La lampe éclairait doucement sous l'abat-jour, limitant son cercle de flamme à l'intimité de la causerie...
A. DAUDET, Les Femmes d'artistes, 1874, p. 7.
2. Usuel. Exposé oral sur un ton de familiarité et de simplicité devant un auditoire de dimension plutôt réduite. Causerie radiophonique, télévisée; causerie de vulgarisation :
3. Ce soir, pour la troisième fois, il [Valéry Giscard d'Estaing] s'adresse aux Français par une causerie « au coin du feu ». Il ne s'agira pas d'un entretien avec un journaliste, mais d'une allocution télévisée.
Le Figaro, 25 févr. 1975, p. 1.
Vieilli. Étude ou article de journal, écrit sur un ton libre et familier tenant de la conversation. Les « Causeries du lundi » de Sainte-Beuve.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1545 bavardage (LE MAÇON, trad. de BOCCACE, Décameron, Conclusion ds HUG.), plutôt péj. au XVIe s. (HUG.), noté comme fam. ds Ac. 1762. Dér. de causer2; suff. -erie. Fréq. abs. littér. :1 110. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 181, b) 3 175; XXe s. : a) 1 964, b) 829. Bbg. GOUG. Mots t. 2 1966, p. 63.

causerie [kozʀi] n. f.
ÉTYM. 1545; de 2. causer.
1 a (Une, des causeries). Entretien familier. Conversation. || De longues causeries. || Causeries à bâtons rompus (→ Bâton, cit. 18). || Ce sport (cit. 9) de la causerie française. || Une de ces bonnes et saines causeries (→ Mûrir, cit. 7).
1 (…) dévorés de noires songeries,
Sans compagnon de lit, sans bonnes causeries.
Baudelaire, les Fleurs du mal, C, « Tableaux parisiens ».
2 (…) la leçon dégénérait en causerie.
Gide, Si le grain ne meurt, V, p. 148.
b Rare. || La causerie : le fait de causer.
3 Ce soir-là, dis-je, nous liâmes conversation, car les quelques rapports de causerie, d'officier de marine à simple passager, avaient été fort succints, entre nous, depuis le commencement de la traversée.
Villiers de L'isle-Adam, Tribulat Bonhomet, p. 52.
2 (Une, des causeries). Discours, conférence sans prétention. || Une causerie littéraire, scientifique. || Causerie radiophonique, télévisée.Le président de la République abordera le problème au cours de sa causerie « au coin du feu » retransmise à la télévision.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • causerie — CAUSERIE. s. f. Babil, action de causer. C est une causerie perpétuelle. Il est familier …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Causerie — Cause rie , n. [F., fr. causer to chat.] Informal talk or discussion, as about literary matters; light conversation; chat. [Webster 1913 Suppl.] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Causerie — (fr., spr. Kohs rie), Geplauder, Geschwätz. Daher Causeur (spr. Koföhr), Schwätzer, u. Causeuse (spr. Kohsöhs), Schwätzerin …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Causerie — (franz., spr. kōs rì), Plauderei, anmutige, leichte Unterhaltung; Causeur, Plauderer, Schwätzer; Causeuse, Schwätzerin; auch kleines Sofa …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Causerie — (frz., spr. kos rih), Plauderei, leichte Unterhaltung; Causeur (spr. kosöhr), Plauderer; Causeuse (spr. kosöhs ), Schwätzerin; kleines Sofa …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Causerie — (frz. Cohserih), Geplauder …   Herders Conversations-Lexikon

  • causerie — index conversation Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • Causerie — Causerie,die:⇨Plauderei …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • causerie — Causerie, f. penac. Est immodicité de language, Loquacitas, Linguacitas, s il se pouvoit dire, Stultiloquentia, Vaniloquentia …   Thresor de la langue françoyse

  • causerie — [kō΄zə rē′] n. [Fr < causer, to chat < VL causare, complain < L causari, plead, dispute < causa: see CAUSE] 1. an informal talk or discussion 2. a short piece of writing in a conversational style …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”